FAYMOREAU

architecture, projets

29 maisons mitoyennes / FAYMOREAU FAIT LE MUR!

faymoreau_web_01b

faymoreau_web_02

Faymoreau (85) France /// moa: Ville de Faymoreau /// c: 6 260 000 € ht /// sc: 3915 m2 /// s: 9130 m2 /// concours, 2012 /// collaboration avec I.Barguès, M.Daviu et M.LaParra

Mur : (lat. murum) Ouvrage de maçonnerie qui s’élève verticalement ou obliquement sur une certaine longueur et qui sert à enclore, à séparer des espaces ou à supporter une poussée.

1/ Faire le mur… Cela signifie textuellement fabriquer l’élément constitutif d’une maison, son support comme ses limites, mais aussi passer par-dessus, s’évader, partir vers de nouveaux horizons. C’est sur cette ambivalence que nous avons voulu fonder le projet des Corons du XXIe siècle, en utilisant le mur comme élément principal et en exploitant toutes ses qualités aux échelles territoriales et domestiques.

faymoreau_web_03

2/ Le mur c’est d’abord ce qui nous a permis de définir la typologie des Corons, où il sert de mitoyen et identifie par son prolongement les limites parcellaires de chaque habitat. C’est à la fois un partage et une limite qui dessine une trame que nous avons voulu modulaire et extensive : si le projet s’implante initialement dans la parcelle donnée, il peut tout à fait s’étendre et continuer sur d’autres terrains. Chaque mur constitue une partie du réseau de distribution, une séparation, un passage et une partie de chaque maison. La mitoyenneté propre aux corons s’exprime dans le partage de ces qualités entre chaque habitat.

faymoreau_web_04

3/ La trame sert aussi de base pour le réseau principal du projet : celui de la distribution et du traitement des eaux domestiques. Les eaux filtrées et stockées dans un bassin situé dans la partie haute du terrain sont ensuite acheminées vers chaque maison, où elles sont utilisées et traitées en circuit fermé (ainsi, une « pollution » des eaux par une maison ne contamine pas les autres). Le mur abrite toutes les parties nécessaires au réseau (conduites, stockage et filtration domestiques, utilisation, etc.) et devient un espace sur lequel les maisons peuvent venir se brancher librement et partager leurs ressources. L’orientation principale dans le sens de la pente suit un axe Sud/Est qui permet un ensoleillement contrôlé de chaque maison où les unités de vie sont des espaces traversants, avec une façade au sud et l’autre au nord. Des espaces tampons appropriés (verrière au sud et mur épais au nord) permettent de réguler les températures et ainsi de minimiser les coûts de chauffage.

faymoreau_web_05

4/ En coupe, les jeux du mur et de la pente permettent de séparer dans les parties hautes et de relier dans les parties basses ; chaque maison a son espace extérieur approprié qui voit sa limite s’amoindrir à mesure de l’éloignement dans la parcelle. Ce jeu de pente permet aussi de relier symboliquement les rez-de-chaussée aux étages par un même sol et favoriser ainsi l’accès aux personnes à mobilité réduite à l’ensemble des espaces habitables. Par ailleurs, la concentration des services minimum de l’habitat à l’intérieur du mur laisse libres les autres espaces du rez-de-chaussée qui deviennent ainsi susceptibles d’évolution. La maison peut s’agrandir à partir du noyau principal sans affecter la structure ni l’implantation de nouveaux réseaux.

faymoreau_web_06

faymoreau_web_07